vendredi 5 mai 2017

Dame entreprenante


Comme je me retrouve

Au contraire de ce que l'on lit parfois ci et là, toutes les filles n'ont pas un penchant pour le bad boy, le marginal, le rebelle, le ténébreux et j'en passe. Il y a aussi celles qui aiment le gentil garçon sérieux qui parle de ses études, de sa future situation professionnelle, de son rêve de couple stable, de son amour pour les enfants, de la petite maison etc. Bref un prince charmant trop parfait que l'on imagine d'un ennui mortel... au lit.

Heureusement l'habit ne fait pas le moine !

Et mon véritable plaisir consiste de tomber sur la petite irrationalité trop humaine. Comme un goût pour le pubis sans poil, avoué avec une jolie rougeur qui monte au visage (je parle d'un temps que les moins de 20 ans...) du monsieur sans que je ne me l'attendais. Ou encore la confession de ne pas pouvoir se retenir dès qu'il commence à deviner des vrais bas sous la jupe de sa cavalière en allant au restaurant.

Mais aussi, devine surprise, un goût prononcé pour la discipline.

Des rêveries autour du martinet qui ont formées son caractère sans que jamais il y était expérience réelle. Frissonnant à l'idée que sa partenaire se révèle délicieusement sévère pour lui appliquer les fessées dont il se languit depuis si longtemps. Peut-être même de fantaisies encore plus inavouables allant vers des séances de dressage censées de combattre ses vilaines pulsions. Le tout caché sous une surface qui laisse l'initiative à la dame.

6 commentaires:

  1. Bonsoir Isabelle,

    Encore une belle trouvaille de "derrière les fagots" comme l'on dit. Rires.
    Ah l'âme russe ! Mystérieuse et poétique. Bref.
    Vous me rassurez dans un sens puisque je me disais que les femmes préféraient les garnements aux garçons sérieux. Bon ben, j'ai encore de l'espoir.
    Tiens, ça me rappelle le clip pour la peinture de Deluxe Valentine et la Miss qui charme son compagnon en endossant plusieurs tenues.
    Le gars succombe au charme félin de miss Catwoman. Miaaaaaaouuu !!
    Les tenues ou rien du tout mettent un peu de piment dans la routine du quotidien. Comme quoi, au final, il ne tient qu'à un fil pour que démarre un moment coquin ou... torride ! Merci Isabelle.
    Bon WE. Mac-Miche.

    RépondreSupprimer
  2. Tout dépend ce que l'on entend par garnement. Si l'on utilise dans le sens d'un enfant insupportable et turbulent il me semble qu'aucune dame veut un homme immature. Tant qu'à faire élever un vrai enfant. Personnellement le garnement m'évoque le pendant de la chipie, personnage en apparence asexué et enfantin que j'ai aperçu pour la première fois dans ma vie dans les échanges verbaux sur les forums de fessée, mais ... sans existence réelle ! Plutôt de redoutables séductrices, voire prédatrices...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Isabelle,

      Je me reconnais bien dans l'univers fantasmé de votre compagnon à la lecture du dernier paragraphe...
      "Combattre ses vilaines pulsions" : les mots sont lâchés !!!
      Et rien de tel qu'une fessée au martinet ou à la main selon l'humeur de l'"éducatrice /dominatrice" pour faire son mea culpa...
      Mac-Miche

      Supprimer
  3. Bonsoir Isabelle,

    "L'habit ne fait pas le moine... mais fait entrer au monastère". Tel le loup revêtu d'une peau de mouton et trompant ainsi le berger.
    "Tout ce qui brille n'est pas d'or", "L'enfer est pavé de bonnes intentions"... Beaucoup d'expressions dans notre belle langue jouent autour du phénomène de duperie.
    Le terme de garnement est celui qui m'est venu à l'esprit en écrivant le commentaire. Il était un peu mal approprié. Celui de "mauvaise graine" ou mauvais garçon eut été plus juste. Certains individus ne sont pas des "enfants de chœur" comme l'on dit souvent. Un peu aventuriers, un peu vagabonds. Malheureusement. Mais tous les goûts sont dans la Nature , dit-on...
    Mac-Miche.

    RépondreSupprimer
  4. Je ne trouve pas que garnement a été mal choisi. J'ai l'impression que bien de messieurs raffolent d'une femme enfant, par contre peu de femmes raffolent d'un homme enfant. Voila pourquoi j'ai mis dans mon texte le choix entre l'homme sérieux et le bad boy. Ceci dit ne prenez pas mes goûts perso pour une généralité. Je me crois très peu représentative... rire !

    RépondreSupprimer
  5. Bonsoir Isabelle,

    Difficile de faire un choix. Mais il doit correspondre au plus juste aux désirs des deux partenaires pour, au final, se compléter.
    En cela les femmes dans leur grande majorité sont-elles de plus fines psychologues que les hommes ?
    Le couple femme-enfant et homme mature est-il mieux accepté dans la société d'aujourd'hui que le couple opposé ? La société met toujours en valeur l'homme fort et la femme en recherche de sécurité affective et matérielle. La DD a donc encore du chemin à parcourir...
    Mac-Miche.

    RépondreSupprimer